Zoom sur la chaudière à granulés

chaudière à granulés
La chaudière à granulés (ou à pellets) est un système de chauffe et de production d’eau chaude sanitaire en circuit fermé utilisant du bois pour combustible, c’est-à-dire de la biomasse pour chauffage et ECS (eau chaude sanitaire). Comment fonctionne ce dispositif, quels sont ses avantages et ses inconvénients ? On vous en dit davantage au fil de cette page !

N’hésitez pas à consulter cet annuaire RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour contacter le professionnel qui sera en charge de vos travaux et ainsi remplir le critère d’éco-conditionnalité nécessaire pour être éligible aux aides de l’Etat.

Quel est le principe de fonctionnement de la chaudière à granulés ?

La chaudière à granulés utilise un brûleur dont la combustion est alimentée, comme son nom l’indique, par des granulés de bois. Ce système sert à chauffer un liquide caloporteur, la plupart du temps de l’eau, qui va être envoyée dans le circuit de chauffe et/ou de production d’eau chaude sanitaire afin d’alimenter les radiateurs ou de chauffer l’eau contenue dans le ballon.

Il existe deux façons d’alimenter ce dispositif : manuellement ou en chargeant un silo raccordé à la chaudière.

Les pellets de bois sont issus des déchets non utilisés et non traités en provenance des exploitations forestières. Ils ne comportent pas le moindre additif ni aucune substance autre que leur composition naturelle. Contrairement au combustible de la chaudière à bûches, ils ne proviennent d’aucune coupe d’arbre, puisqu’ils sont le produit d’un recyclage des déchets de l’industrie du bois. Ils se caractérisent par un taux d’humidité n’excédant pas les 10%.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la chaudière à granulés ?

Comme tout appareil destiné au chauffage ou à la production d’eau chaude sanitaire, la chaudière à pellets se caractérise par des atouts et des points faibles.

Les désavantages de la chaudière à granulés

Voici la liste des inconvénients propres à la chaudière à granulés : * -Dans tous les cas, l’appareil est volumineux. Lorsqu’il s’accompagne d’un silo de stockage, le volume de ce dernier doit être plus ou moins important selon la composition et les besoins énergétiques du foyer. Il importe donc de disposer de plusieurs m² de surface disponible pour l’installer. Dans le cas d’un rechargement manuel, le réservoir fait partie intégrante du dispositif, ce qui augmente encore son volume. * -Le prix d’achat de ce type d’appareil varie entre 12 000 et 20 000 euros. En d’autres termes, il s’agit d’un investissement onéreux. * -Les frais d’entretien d’un tel appareil sont obligatoires afin de lui assurer une longue durée de vie. Il faut procéder à un contrôle annuel au minimum.

Les points forts de la chaudière à granulés

Découvrez ci-dessous un récapitulatif des avantages caractérisant ce système de chauffage : * -Le rendement énergétique de cette chaudière à bois, c’est-à-dire son rapport entre l’énergie consommée et la chaleur restituée, atteint les 95%. De plus, le bois est une ressource naturelle d’autant plus écologique que. * -Le coût d’usage du système est peu onéreux, puisqu’il est de 5 centimes d’euros par kWh (kilowattheure). Le bois est le combustible le moins cher du marché, ce qui permet à la chaudière à granulés d’amortir son coût d’acquisition en quelques années. * -Réaliser cette installation dans votre domicile vous rend éligible au Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) ainsi qu’à la l’éco-prêt à taux zéro (PTZ), tous deux cumulables. Le CITE est une déduction d’impôt au taux de 30% sur des dépenses plafonnées à 8 000 ou à 16 000 euros selon la composition du foyer. De son côté, l’éco-PTZ est un emprunt plafonné à 30 000 euros remboursables sur 15 ans, et ses intérêts sont payés dans leur totalité par l’Etat lui-même.

Avantages

Inconvénients

Haut rendement énergétique

Dispositif volumineux

Faible coût d’usage

Installation onéreuse

Eligibilité au CITE et à l’éco-PTZ

Entretien annuel nécessaire